Maladie pendant les congés payés : demandez le report de vos jours !

Vous tombez malade pendant vos vacances ? N'hésitez pas à demander à votre employeur le report de vos jours de congés payés, sur présentation d'un arrêt de travail. Explications avec NVO Droits.

La jurisprudence française évolue parfois positivement sous l'influence du droit social européen. C'est tout particulièrement le cas en matière de congés payés, l'objectif étant de garantir aux travailleurs un droit effectif au repos après une période de maladie.

Des règles françaises restrictives…

Dans la plupart des entreprises, il est encore communément admis qu'un salarié malade durant ses congés n'a tout simplement pas de chance. Ses jours de congé sont perdus et la reprise du travail a lieu sans report possible. Seule exception, lorsque l'arrêt de travail survient avant la période des congés payés : le salarié demeure alors en arrêt durant le nombre de jours indiqués par le médecin, sans que ces jours ne soient décomptés au titre de ses congés. Mais, dans le cas où la maladie survient pendant ses vacances, on estime que le salarié ne peut prétendre à aucun report. À tort ! Car ces règles, issues d'une jurisprudence ancienne de la Cour de cassation, sont contraires au droit européen.

… non conformes à la jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne

En effet, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) fait la distinction entre le congé maladie, qui doit permettre au travailleur de se rétablir lorsqu'il est souffrant, et le congé payé, qui lui permet de se reposer et de disposer d'une période de détente et de loisirs (CJUE, 10 sept. 2009, aff. C-277/88, point 21).

Depuis plus de dix ans, les juges européens ont ainsi posé la règle suivante : « Le travailleur a le droit de prendre son congé annuel payé coïncidant avec une période de congé maladie, à une époque ultérieure, et ce indépendamment du moment auquel cette incapacité de travail est survenue » (CJUE, 21 juin 2012, aff. C-78/11, point 21). Peu importe, donc, le moment où survient la maladie, avant ou pendant les congés : le salarié doit se voir accorder un report pour bénéficier d'un temps de repos effectif.

Le droit français contraint d'évoluer

Deux arrêts récents de la Cour de cassation montrent qu'elle semble enfin disposée à faire évoluer sa jurisprudence. Y est affirmé, pour la première fois, la primauté du droit européen en matière de congés payés et le principe de l'interprétation conforme des lois françaises (Cass. soc. 2 mars 2022, n° 20-22214 ; Cass. soc. 15 sept. 2021, n° 20-16010).

La Cour d'appel de Versailles, dans un arrêt du 18 mai 2022, a pris le relais et envoie un signal fort de mise en conformité avec la jurisprudence de la CJUE. Les juges versaillais l'affirment : « Eu égard à la finalité de la directive européenne 2003/88/CE du 4 novembre 2003 [fichier PDF, NDLR] concernant certains aspects de l'aménagement du temps de travail, lorsque le salarié se trouve dans l'impossibilité de prendre ses congés payés annuels en raison d'absences liées à une maladie, un accident du travail ou maladie professionnelle, les congés payés acquis doivent être reportés après la date de reprise du travail. Ainsi, la maladie en cours de congé annuel suspend le cours du congé, de sorte que le salarié peut prétendre à un reliquat de jours. Dès lors qu'il apparaît que, durant ses congés payés, le salarié a fait l'objet d'un arrêt de travail pour maladie, il peut donc prétendre au report des jours d'arrêt maladie qui ne peuvent être imputés sur son solde de congés payés » (CA Versailles, 17e ch., 18 mai 2022, n° 19/03230).

Passé relativement inaperçu, cet arrêt préfigure l'évolution, inéluctable, de la jurisprudence française. Comme déjà annoncé sur notre site, pour tous ceux qui entendent faire valoir leurs droits aux congés, la voie est ouverte !

Voir aussi : « Vacances et arrêt maladie : le report des congés est possible »

Notre conseil

Un arrêt de travail indispensable

Pour obtenir un report de vos jours de congés payés, vous devez présenter à votre employeur un arrêt de travail dont la date coïncide avec votre période de congé.

Il faut donc adopter ce réflexe, peu habituel lorsqu'on tombe malade pendant ses vacances : demander au médecin, lors de la consultation médicale, qu'il établisse un arrêt de travail. Bien sûr, ce dernier reste seul juge de votre état de santé et peut parfaitement le refuser. Mais certains praticiens justifient leur refus au seul motif que les arrêts de travail sont réservés aux salariés en activité sur la période considérée. Il ne faut pas hésiter, dans ce cas, à les informer de l'évolution du droit du travail en la matière, au besoin en fournissant toute la documentation nécessaire.


Source : NVO droits La CGT


Imprimer
×
Stay Informed

When you subscribe to the blog, we will send you an e-mail when there are new updates on the site so you wouldn't miss them.

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
mardi 21 mai 2024

Derniers articles - Droit du travail

31 août 2023
Droit du travail
La loi du 14 avril 2023, adoptée contre l'immense ...
16 décembre 2022
Droit du travail
Jurisprudence.  La loi du 25 juin 2008 instit...
16 décembre 2022
Droit du travail
La rupture conventionnelle permet à l'employeur et...

Recevez notre newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

"Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire ; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques." Jean Jaurès

"Que le profit soit convenable le capital peut s’employer partout ; 20%, il s’échauffe ; 50%, il est d’une témérité folle, à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines ; à 300%, et il n’est pas de crime qu'il ne puisse commettre." (TJ Dunning, 1860 "Trade-Unions and Strikes")

Haut de Page