Juin 2015 - Communication de la CGT ALTI/TCS : Y-a-t-il un pilote dans l'avion chez Alti ?

Cher(es) collègues,


Voilà bientôt une année que vous avez élu des délégués pour vous représenter dans les différentes institutions : CE, CHSCT, DP, NAO. Nous en faisons partie et nous revenons vers vous pour vous apporter notre point de vue.


De nombreuses heures de réunions ont été tenues avec le représentant de la direction. De nombreuses questions, expertises, des centaines de pages de comptes rendus sans que nous ayons obtenu des réponses à la hauteur des préoccupations des salariés.

Des préoccupations légitimes :

- Une perte estimée largement supérieure à dix millions d'euros pour la filiale ALTI, pourtant bénéficiaire avant le rachat au 01 Juillet 2013 (+ 4 367 988 euro).

Conséquences : une trésorerie tendue avec un risque réel menaçant la pérennité de l'entreprise. Une participation nulle en 2015.

- Un outil de gestion mondial Ultimatix, en anglais, non adapté pour la gestion en France.

- La prédominance de l'anglais dans les communications de la direction en violation de la loi Toubon, constitutive d'une discrimination professionnelle à l'égard des salariés qui parlent peu ou pas anglais.

- Des fonctions supports (Finances, Informatique, Recouvrement, ACP) et commerciales en tension et en souffrance à l'origine de nombreux départs et d'arrêt maladie de longue durée.

- Des interrogations sur le modèle d'affaire de TCS en France et sur la place des salariés ALTI dans ce modèle. Des interrogations sur la gestion et le pilotage de la filiale ALTI par TCS.

- Un nombre important de collaborateurs en inter-contrat, dont un certain nombre en souffrance.

- Des salariés en inter-contrat isolés, assignés à résidence ou présents sur site sans aucune tâche ou mission interne à effectuer, en dépit de l'obligation légale de l'employeur de fournir du travail et de veiller à maintenir leur niveau d'aptitude et d'empolyabilité.

- Une discrimination flagrante vis-à-vis des salariés ALTI ne disposant pas de badge d'accès au site de la Défense. Nous pensons qu'elle constitue une erreur du management dans l'optique d'une identification des salariés ALTI au nouveau groupe TCS.

- Une gestion d'entreprise qui interpelle :

  • Un management stratégique et opérationnel coupé des salariés.
  • Aucune communication sur les orientations stratégiques à court, moyen et long terme de de l'entreprise.

Les syndicats et les Institutions Représentatives du Personnel (IRP) ne sont pas restés les bras croisés :

  • De très nombreuses interpellations en réunion CE, DP, CHSCT (Voir les comptes rendus, le registre des réponses aux questions des délégués du personnel, le registre des dangers graves et imminents)

  • Des alertes du CHSCT :

- Le registre des dangers graves et imminents est consultable en dehors des heures de bureau à la DRH par tout salarié qui en fait la demande. (Articles L. 4131-2 et L.4132-2 du code du travail)

- Un rapport d'expertise sur les conditions de travail et de santé au travail lié au rachat d'ALTI par TCS. Le rapport est disponible prochainement sur l'intranet ALTI. Le rapport est fourni également à la demande des salariés auprès des élus.


  • De nombreuses questions des salariés et plusieurs droits d'alerte des délégués du personnel. Les réponses de la direction aux questions des DP sont consultables dans le registre du personnel auprès de la DRH par tout salarié qui en fait la demande, en dehors des heures de bureau. (Article L2313-2 et L2323-78 du Code du travail)

  • Une procédure juridique initiée par le comité d'entreprise pour délit d'entrave d'information

  • Le déclenchement d'un droit d'alerte économique. Le cabinet d'expertise comptable missionné par le comité d'entreprise rencontre des difficultés pour accéder à certaines informations. (Article L.2323-78 et article L.23231 du code du travail)

  • Plusieurs actions ont été engagées pour convaincre la direction générale de payer la même prime exceptionnelle aux salariés d'ALTI qu'aux salariés de TCS :

- Interpellation en réunion CE et DP.

- Courrier co-rédigé des élus CE et DP à la direction générale.

- Deux assemblées générales des élus CE, DP et DS décidant des actions à mener en cas de refus.


Cette mobilisation commune a donné lieu au paiement de la prime exceptionnelle aux salariés d'ALTI équivalente à une semaine de salaire versée sur le mois de septembre 2015.


Cher(es) collègues, l'heure n'est-elle pas à l'action ? Nous soussignés, premiers signataires, appelons tous les salariés d'ALTI à défendre leurs intérêts et à participer à la réunion organisée par la CGT-UGICT, le Jeudi 19 Novembre 2015 à partir de 18H00, Tour Franklin 32ème étage La Défense, pour échanger et décider ensemble des éventuelles actions à mener.

D'ores et déjà nous informons les salariés qu'une audience est demandée par les soussignés à la direction générale afin de discuter des points soulevés.

*****


Imprimer
×
Stay Informed

When you subscribe to the blog, we will send you an e-mail when there are new updates on the site so you wouldn't miss them.

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
mercredi 21 février 2024

Derniers articles - Actualités TCS

Recevez notre newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

"Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire ; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques." Jean Jaurès

Calendrier syndical 2023

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29

"Que le profit soit convenable le capital peut s’employer partout ; 20%, il s’échauffe ; 50%, il est d’une témérité folle, à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines ; à 300%, et il n’est pas de crime qu'il ne puisse commettre." (TJ Dunning, 1860 "Trade-Unions and Strikes")

Haut de Page