La CGT TCS France ne signe pas l’accord sur la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels !

Favori

Pourquoi la CGT de TCS France ne signe pas l'accord sur la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels ?

La Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels, c'est sérieux, car elle engage les salariés et l'entreprise pour une durée de 3 ans avant de nouvelles négociations, sur des enjeux aussi déterminants que la formation, l'employabilité, l'évolution professionnelle, l'amélioration du pouvoir d'achat et la qualité de vie.Un accord a été signé le 15 janvier 2019 par les organisations syndicales FO et CGC, majoritaires en voix, et par la Direction. Depuis lors, la CFTC nouvelle mouture, qui n'avait pourtant pas signé cet accord le 15 janvier 2019, et Solidaires, nouveau syndicat représentatif qui n'a pas participé aux négociations faute d'exister lors du précédent mandat, ont signé cet accord à posteriori le 8 novembre 2019.

La Direction TCS est moins prompte à signer les accords qu'attendent les salariés comme l'intéressement , le compte épargne temps ou le télétravail.

L' accord sur la GEPP peut se résumer à la promotion de la plateforme numérique Ultimatix de TCS Monde, sachant que TCS France paie des droits pour l'utiliser. Nous pensons que les salariés seraient intéressés de récupérer un pourcentage des gains de productivité et d'économie d'échelle générés par cette plateforme mondiale, ne serait-ce que pour espérer une participation financière des salariés aux résultats de l'entreprise !

La CGT refuse de signer un accord qui fait l'impasse sur de nombreux points dans l'élaboration et la mise en œuvre d'un Plan de Formation et d'Employabilité qui, d'après nous, doit être transparent, planifié, chiffré et piloté conjointement, dans l'intérêt des salariés.


Notamment, dans cet accord aucune attention particulière n'est portée :

  • aux salariés âgés de plus de 45 ans,
  • aux mères qui reviennent de congés de maternité,
  • aux salariés qui reviennent d'une maladie de longue durée ou de congés parentaux d'éducation à temps plein supérieurs à 1 an,
  • aux salariés qui terminent d'exercer un mandat représentatif,
  • aux salariés handicapés,
  • aux salariés à temps partiel,
  • aux salariés n'ayant pas bénéficié d'action de formation depuis 3 ans et plus.
  • aux salariés en inter-contrat, notamment de longue durée, sur lesquels les rapports de la Médecine du travail et l'expertise du Cabinet SECAFI dressent un constat alarmant.
  • aux jeunes qui débutent leur « carrière » ; aucune action n'est prévue visant à favoriser l'emploi des jeunes diplômés et à assurer le transfert de connaissance entre générations.
  • aux seniors, par un recrutement et un développement des compétences et des qualifications, l'accès à la formation, l'amélioration des conditions de travail, la prévention des situations de pénibilité, l'aménagement des fins de carrière et de la transition entre activité et retraite, etc.
  • à une fluidification de la mobilité interne afin de répondre aux besoins :

- de développement réel des compétences,

- d'ajustement réel à l'évolution de l'activité,

- d'attractivité pour les salariés, en leur offrant d'évoluer professionnellement tout en conciliant vie professionnelle et personnelle.

  • aux salariés qui, faute d'avoir atteint leurs objectifs, risquent un licenciement pour insuffisance professionnelle ; la mise en œuvre d'un plan de formation préventif vaudrait mieux qu'une sanction ou une mort sociale !
  • à un entretien professionnel obligatoire tous les 6 ans avec le management (L.6315-1 du Code du travail et suivants), censé faire un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié afin de vérifier qu'il a bien bénéficié au cours des 6 dernières années des entretiens professionnels et afin d'apprécier s'il a suivi une formation, s'il a acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience, s'il a bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle…


Cet accord est déconnecté des besoins réels en matière d'Emploi, de Formation, de Mobilité et de Carrière.

De plus, nous refusons de signer un accord stipulant que le salarié convienne des dates de formation avec le client ; cet accord du client pourrait s'apparenter à du délit de marchandage ; une situation déjà rencontrée au sein de TCS et que nous avons dénoncée dans un article : Tests d'évaluation imposés à des salarié-e-s de TCS !

Pour télécharger l'accord GEPP : Legifrance


Accord sur la gestion des emplois et des parcours professionnels - TATA CONSULTANCY SERVICES FRANCE SA - 15/01/2019 - GPEC - T09219006933 (Date de la publication sur Légifrance : 05/02/2019) - Texte intégral


Il n'est jamais trop tôt pour s'organiser et se défendre ; as-tu pensé à te syndiquer ou simplement être sympathisant ?

Se syndiquer est un droit constitutionnel ; nul ne peut être inquiété ou discriminé en raison de sa syndicalisation ou de ses idées !

Ne reste pas isolé, la force de tous pour la défense de chacun !


Imprimer
×
Stay Informed

When you subscribe to the blog, we will send you an e-mail when there are new updates on the site so you wouldn't miss them.

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
mercredi 21 février 2024

Derniers articles - Actualités TCS

Recevez notre newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

"Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire ; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques." Jean Jaurès

Calendrier syndical 2023

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29

"Que le profit soit convenable le capital peut s’employer partout ; 20%, il s’échauffe ; 50%, il est d’une témérité folle, à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines ; à 300%, et il n’est pas de crime qu'il ne puisse commettre." (TJ Dunning, 1860 "Trade-Unions and Strikes")

Haut de Page